Menu

 

Je désignerai et ordonnerai mon jardin de telle invention que jamais homme n'a vu de semblable. Et m'assure qu'ayant trouvé ce lieu, je ferai un autant beau jardin qu'il en fut jamais sous le ciel, hormis le jardin de Paradis terrestre.
Bernad Palissy

Les jardins du "songe de Poliphile" de Francesco Colonna

photophotophoto

L'auteur

L'incunable Hypnerotomachia Poliphili écrit en latin, porte la date du 1er mai 1467.
L'édition vénitienne, parue en 1499, précise qu'elle fut écrite deux fois. Cette dernière, écrite en italien emplie d'apports grecs, latins, arabes et espagnols devient une oeuvre complexe et difficilement compréhensible pour le lecteur.
Aussi E. Kretzulesco-Quaranta propose que ce serait l'humaniste Leon Battista Alberti qui l'aurait écrite puis, pour éviter le bûcher, son successeur se serait adressé à Franscesco Colonna pour sauver l'oeuvre. Une nouvelle version difficilement décryptable aurait ainsi été crée avec l'aide d'érudits. Le préfacier nous en prévient.
Apostolo Zeno attribua cette oeuvre à un moine, Franscesco Colonna, attribution contestée plus tard puisque ce moine ne connut jamais les monuments de Rome et n'avait pas la connaissance nécessaire en archéologie pour avoir écrit "le Songe". On s'intêressa donc à un autre Francesco Colonna, seigneur de Palestrina à qui aurait été confié l'ouvrage qui, transformé, a pu été édité sous le patronage de Francesco Colonna. Ceci n'empêchera pas Francesca Colonna d'être accusé d'hérésie et de voir tous ses biens saisis au profit de la papauté.

Le roman

gravureIl conte un songe qui transporte Poliphile, amoureux de Polia, dans un monde merveilleux, jonché de débris antiques et peuplé d'êtres fabuleux, de nymphes, de déesses et de dieux.
Cet ouvrage se compose de deux parties, l'une racontant le rêve, la seconde les amours contrariés qui seraient ceux de Laurent de Médicis dit "le magnifique" et de Lucrezia Donati, une famille rivale du premier. L'ouvrage est orné de 172 gravures sur bois que des auteurs attribuent à Mantegna et à Giovanni Bellini. Shakespeare se servira de cette histoire pour écrire "Roméo et Juliette".
La première partie est une allégorie de la quête de la sagesse personnalisée par Polia que Poliphile, qui serait le cardinal Jean de Médicis, futur Léon X, cherche à conquérir.
Jacques Gohory y vit un itinéraire alchimique, contesté par certains auteurs, bien que tout parcours vers la sagesse se ressemble, puisant à la même source. Le rédacteur du songe le connaissait mais n'était pas obligatoirement un alchimiste!

Cet ouvrage marquera l'avénement du jardin de style Renaissance en Italie - et la fin du jardin médiéval - que les guerres d'Italie feront connaitre aux Français sous les règnes de Charles VIII, Louis XII et François 1er.
Vous ne pourriez croire les beaux jardins que j'ai en cette ville. Car ma foi, il semble qu'il n'y faille qu'Adam et Eve pour en faire un paradis terrestre, tant ils sont beaux et pleins de toutes bonnes et singulières choses comme j'espère vous en conter... écrivait Charles VIII s'adressant par lettre, à son beau-frère Pierre de Bourbon, le 28 mars 1495.

Les jardins

Les jardins de Cythérée

Ce lieu est si beau, tant plaisant et délectable, que l'éloquence même se trouverait trop pauvre de termes, figures et couleurs de rhétorique, si elle se voulait amuser à le décrire, et serait une similitude mal à propos, où n'y aurait rien de convenable que de le comparer aux lieux par moi vus auparavant: car c'était la vraie retraite de soulas et et délices bienheureuses, faites en jardins, vergers et petits bocages, ordonnés pour le but et dernière main de tout plaisir.
Ce lieu qui vient d'être évoqué n'est pas un jardin mais l'île dans laquelle il est planté. Ce nom a été choisi car Cythère comporte un temple dédié Aphrodite, mais selon E. Kretzulesco-Quaranta, il s'agirait de l'île d'Ischia aux eaux thermales qui possède une plage nommée Cétara où étaient jadis des jardins et un temple dédiés à Vénus, ainsi elle comporte tous les éléments favorables à un "paradis".
Il faudra une vingtaine de pages à l'auteur pour décrire l'ordonnancement et la beauté de ces jardins: lire "Comment ils arrivèrent en l'île Cythérée…"

"Le jardin délectable" de Bernard Palissy

Les circonstances de son écriture

gravureEmprisonné en 1559 pour ses convictions protestantes calvinistes à Saintes puis à Bordeaux, il est libéré en 1563 grâce à l'intervention du connétable Anne de Montmorency, catholique et mécène de nombreux artistes. La même année est signé la paix d'Amboise qui met fin à la première guerre de religions. Durant sa captivité il écrivit Recepte véritable pour laquelle tous les hommes de la France pourront apprendre à multiplier et augmenter leurs trésors dans lequel, parmi des sujets liés à l'agriculture, il imagine un jardin liant Nature et Ecriture, Création et Verbe divin, géométrie et utopie qui soit une cité de refuge, pour me retirer ès jours périlleux et mauvais; et ce, afin de fuir les iniquités et malices des hommes, pour servir Dieu en pure liberté...
Cet ouvrage paraitra à La Rochelle la même année que sa libération.
Protégé par Catherine de Médicis, il échappe en 1572 à la Saint-Barthélemy en se réfugiant à Sedan puis revient à Paris en 1574.
Arrêté à nouveau en mai 1588, il est condamné à être pendu et brulé, puis sur l'intervention du duc de Mayenne, ancien huguenot, sa peine est commuée en prison à vie; il meurt de faim, de froid et de mauvais traitements à la Bastille, un an à deux ans plus tard.
On ne sait où il fut enterré, et même s'il le fut!
On ne sait où, véritablement où il naquit; soit dans la région d'Agen, soit près de Saintes car lui-même dans ses écrits ne le précisa.
Voir à ce sujet l'ouvrage de Louis AUDIAT cité dans la bibliographie.

Ses sources

Ouvrages dans lesquels Bernard Palissy a pu trouver son inspiration:
Hypnerotomachia Poliphili de Franscesco Colonna;
Sagesse et Ecclésiastique;
Le psaume cent quatre;
Architecture ou Art de bien bastir de Vitruve;
• Divers ouvrages d'architecture,
et dans les jardins italiens, qui après les guerres d'Italie sont à la mode à cette époque.
Dans le jardin de B. Palissy on retrouve en effet, grottes, statues, parterres, poteries, jets et jeux d'eau dans les machineries, tous éléments propres à ces derniers jardins.
Ce qui est nouveau, c'est que l'auteur introduit dans son jardin le goût de la nature et l'idée de le marier à avec la nature environnante, le coteau, la prairie, la rivière. Ce qui pour cette époque, était une idée tout à fait étrangère car il faudra attendre le XVIIIe siècle pour que cette idée entre totalement dans les moeurs.

Le lieu

Dès le début, il nous donne le lieu choisi, dans une vallée: Il est impossible d'avoir un lieu propre pour faire un jardin, qu'il n'y ait quelque fontaine ou ruisseau qui passe par le jardin; et pour cette cause, je veux élire un lieu planier au bas de quelque montagne ou haut terrier afin de prendre quelque source d'eau dudit terrier, pour la faire dilater à mon plaisir par toutes les parties de mon jardin...
Puis il fait appel à un mécène: Il y a en France plus de quatre mille maisons nobles où ladite commodité se pourrait trouver aisément, et singulièrement le long des fleuves...

Son aménagement

planAussitôt, la forme du jardin est placé sous le signe du grand Architecte, donc géométrique!
Au nord et à l'ouest, il est bordé de montagne, terriers ou rochers et au dessous de quelque source d'eau... venant de lieu haut..... Mais quoi qu'il soit, je veux édifier mon jardin en un lieu où il y ait une prée par dessous...; et ayant ainsi fermé la situation du jardin, je viendrai lors à le diviser en quatre parties égales, et pour la séparation desdites parties il y aura une grande allée qui croisera ledit jardin, et aux quatre bouts de ladite croisée, il y aura à chacun bout un cabinet, et au milieu du jardin et croisée, il y aura un amphithéâtre tel que je te dirai ci-après, aux quatre anglets du jardin. Il y aura en chacun un cabinet, qui sont en nombre de huit cabinets, et un amphithéâtre, qui sont édifiés au jardin. Mais tu dois entendre que tous les huit cabinets seront diversement étoffés, et de telle invention qu'on n'en a encore jamais vu ni ouï parler.
Voilà pourquoi je veux ériger mon jardin sur le psaume cent quatre, là où le prophète décrit les œuvres excellentes et merveilleuses de Dieu...

Des cabinets aux quatre coins du jardin

Du premier cabinet

Bâti en briques cuites, il semble être un rocher de la montagne; il a, à l'intérieur, des sièges concaves creusés dans la muraille, séparés par une colonne sur piédestral et surmontée de chapiteaux, architrave, corniche et frise qui, autour du cabinet porte certaines lettres antiques, et aussi au long de ladite frise, y aura en écrit:

"DIEV N'A PRIS PLAISIR EN RIEN, SINON EN L'HOMME AUQUEL HABITE SAPIENCE." ?
Ce cabinet s'ouvrira vers le sud et sera confondu avec le rocher, d'autant plus que son toit sera recouvert d'arbrisseaux photoportant fruits bons pour la nourriture des oiseaux, et aussi certaines herbes desquelles ils sont amateurs de la graine, afin d'accoutumer lesdits oiseaux à se venir reposer et dire leurs chansonnettes sur lesdits arbrisseaux, pour donner plaisir à ceux qui seront au-dedans dudit cabinet et jardin.
Et en maçonnant le dehors dudit cabinet, j'aménerai un canal d'eau, lequel je ferai passer audedans de la muraille, et étant ainsi maçonné dans le mur, je le dilaterai en plusieurs parties de pissures, qui sortiront par le dehors dudit cabinet...
Quand le cabinet sera ainsi maçonné, je le viendrai couvrir de plusieurs couleurs d'émaux depuis le sommet des voûtes jusques au pied et pavé d'icelui. [...] Et ainsi les émaux en se liquéfiant couleront, et en se coulant s'entremêleront, et en s'entremêlant ils feront des figures et idées fort plaisantes, et le feu ôté dudit cabinet, on trouvera que lesdits émaux auront couverts la jointure des briques ... de telle sorte que ledit cabinet semblera par le dedans être tout d'une pièce... et par tel moyen ... durera à jamais, et n'y faudra aucune tapisserie: car sa parure sera d'une telle beauté, comme si elle était de jaspe, ou porphyre, ou calcédoine bien poli.

Les parois du cabinet sont émaillées telles que celles des fours des potiers le sont après maintes cuissons. En réalité, la faisabilité du projet décrit par B. Palissy est quasiment impossible. Les fouilles opérées aux Tuileries ont permis de conclure que la grotte destinée à Catherine de Médicis par ce procédé n'avait pas abouti.
B. Palissy ne fut pas le premier à concevoir une telle grotte. Celle de Meudon édifiée à partir de 1552 par le Primatice pour le cardinal de Lorraine comportait sur certaines parties des décors d'émaux diaprés et Ronsard en fait une description dans un poème épithalame à l'occasion du mariage en 1559, de Charles duc de Lorraine et Claude, fille du roi. lire
Du second cabinet

photophoto

Hugues SAMBIN- Œuvre de la diversité des termes dont on use
en architecture
.
photoLe second cabinet se présente comme le premier, couvert d'arbrisseaux mais différe par la construction de plusieurs figures de termes qui serviront de colonnes, et seront posés... sur un certain embasement, qui servira de siège pour ceux qui seront assis dedans ledit cabinet. Au dessus comme dans le premier cabinet, architrave, corniche et frise reliant les différentes colonnes, il y aura écrit, en grandes lettres antiques:

"LA CRAINTE DE DIEV EST LE COMMENCEMENT DE SAPIENCE". ?
Lesdits termes, qui feront gestes et grimaces étranges, seront émaillés de plusieurs et diverses couleurs...; aussi tout le résidu dudit cabinet...

Neuf ans après la parution de "Recette véritable", Hugues Sambin publiait "Œuvre de la diversité des termes" dont les deux termes rustiques avaient une forte expression mélancolique.

Du troisième cabinet

Comme le premier, il sera couvert d'arbres et sortira du dehors du cabinet plusieurs pissures d'eau,... et le dedans... sera tout rustique comme si un rocher avait été creusé à grands coups de marteaux.Autour, des sièges creusés dans la muraille et autour une manière d'architrave, frise et corniche, non pas proprement insculptées ... à grands coups de marteaux; toutefois elles auront quelque apparence, et seront gravées certaines lettres antiques... qui dénoteront que

LA SAPIENCE N'HABITERA POINT AV CORPS SVJET A PECHE NI EN AME MAL AFFECTIONNEE. ?
Il sera couvert d'un émail blanc madré, moucheté et jaspé de diverses couleurs... et ses émaux seront luisants et plaisants, comme ceux du premier et second.

Du quatrième cabinet

photoIl est construit comme les trois autres mais semblera avoir été creusé dans un rocher. Ledit cabinet sera tortu, bossu, ayant plusieurs bosses et concavités biaises, ne tenant aucune apparence ni forme d'art d'insculpture, ni labeur de main d'homme; et seront les voûtes tortues de telle sorte qu'elles auront quelque apparence de vouloir tomber, à cause qu'il y aura plusieurs bosses pendantes.
Sur ce quatrième cabinet sera écrit:

SANS SAPIENCE EST IMPOSSIBLE DE PLAIRE A DIEV. ?
L'intérieur est nappé d'un émail de couleur d'un calcédoine, jaspe madré et moucheté d'un émail blanc, qui en se fondant... fera plusieurs veines, figures et images étranges.... Et par le dehors sera maçonné de grosses pierres, telles comme elles seront prises au rocher... afin que le cabinet ressemble proprement un rocher naturel.
Il sera couvert de terre et planté d'arbres ainsi on pourra marcher sur la voûte dudit cabinet sans s'apercevoir qu'il y ait aucune forme de bâtiment.... il y aurait plusieurs pissures d'eau qui sortiront de la muraille par le dehors, aussi en ce qutrième en sortira abondamment, qui sera chose de grande récréation; et ainsi qu'au premier cabinet... il y aurait certains arbres portant fruits pour les oiseaux.... Aussi les fenêtres seront de telles monstruosités que les premières.

"Les quatre cabinets feront donc office d'échantillons dans un "catalogue" de grottes. Mais à condition d'être visités dans l'ordre, ils constituent aussi une véritable illustration des origines "naturelles"de l'architecture. [...] Le visiteur du jardin de Palissy s'enfoncera de plus en plus dans le "rustique", depuis la pleine maturité de l'architecture, avec ses niches et ses colonnes classiques, jusqu'à la caverne naturelle, avec ses trous et ses bosses, en passant par une étape grossière, symbolisée par des figures bizarres et grinçantes et par les premières et comiques ébauches d'un langage architectural."

Anne-Marie Lecocq- Le jardin de la Sagesse de B. Palissy.

Des cabinets qui seront aux quatre bouts de la croisée.

Quant est de ces quatre cabinets-ci, ils seront faits de certains hommeaux, que je planterai tout à l'entour de la circonférence de la place que j'aurai portraite pour la grandeur de mes cabinets...

Du premier cabinet vert

photoAu premier des quatre cabinets qui seront ainsi faits d'hommeaux, y aura au dedans et dessous la couverture des branches... à chacun un rocher qui sera maçonné avec la muraille de la clôture du jardin. Ce premier rocher... sera fait de terre cuite, insculptée et émaillée en façon d'un rocher tortu, bossu, et de diverses couleurs étranges.
Au bas et pied du rocher, il y aura un fossé... qui tiendra autant en longueur que le rocher.photo Pour cette cause, je ferais plusieurs bosses en mon rocher sur lesquelles... je mettrais plusieurs grenouilles, tortues, chancres, écrevisses, et un grand nombre de coquillages de toutes espèces... Aussi y aura plusieurs branches de corail, duquel les racines seront au pied du rocher, afin que lesdits coraux aient apparence d'avoir crû dans ledit fossé. Item, un peu plus haut... y aura plusieurs trous et concavités, sur lesquelles y aura plusieurs serpents, aspics et vipères, qui seront couchés et entortillés sur lesdites bosses et au-dedans des trous. Et tout le résidu du haut du rocher sera ainsi biais, tortu, bossu, ayant un nombtre d'espèces d'herbes et de mousses insculptées, qui coutumièrement croissent ès rochers et lieux humides, comme scolopendre, capilli Veneris, adianthe, politricon et autres espèces d'herbes, et au-dessus ... il y aura un grand nombre de serpents, aspics, vipères, langrottes et lézards, qui ramperont le long du rocher... Et tous lesdits animaux seront insculptés et émaillés si près de la nature que les autres lézards naturels et serpents les viendront souvent admirer. [...] Et dudit rocher distillera un grand nombre de pissures d'eau, qui tomberont dedans le fossé... auquel fossé y aura un grand nombre de poissons naturels, et des grenouilles et tortues. Et parcephoto que, sur le terrier joignant ledit fossé, il y aura plusieurs poissons et grenouilles insculptées de mon art de terre, ceux qui iront voir ledit cabinet cuideront que lesdits poissons, tortues et grenouilles soient naturelles, et qu'elles soient sorties dudit fossé, d'autant qu'audit fossé il y en aura de naturelles.
Aussi audit rocher sera formé quelque espèce de buffet, pour tenir les verres et les coupes de ceux qui banquetteront dans le cabinet. Et par un même moyen seront formés audit rocher certains parquets et petits réceptacles pour faire rafraîchir le vin pendant l'heure du repas [...] y aura une table de semblable étoffe que le rocher... ovale... émaillée, enrichie de diverses couleurs d'émail qui luiront comme un cristallin. [...]
Et quant est présent des hommeaux qui feront la clôture et couverture dudit cabinet, ils seront mis et dressés par un tel ordre que les jambes des hommeaux serviront de colonnes, et les branches feront un architrave, frise et corniche, et tympan, et frontispice, en observant l'ordre de la maçonnerie.

Colonnes de bois, colonnes de pierre- topiaires, bosquets sculptés

photoIci, B. Palissy vante les mérites de colonnes faites de troncs d'arbre car ces derniers sont les œuvres du Souverain et premier édificateur. Ce sont celles qui doivent être en honneur et non pas celles des édificateurs humains. [...] Et puisque le Souverain Géométrien et premier édificateur y a mis la main, il les faut plus estimer que celles des pierres, quelque rare qu'elles soient, hormis qu'elles fussent de pierre de jaspe ou d'autres pierres rares.
photo Il forme ces hommeaux tels des topiaires, qui formeront colonnes et clôtures des cabinets. Par des incisions au pied et à l'endroit du chapiteau de là adviendra qu'en ces parties blessées s'engendrera une superfluité de bois qui causera la forme du chapiteau et base de la colonne.
Par ploiement et travail des branches, celles-ci formeront architrave et frise dans laquelle il sera écrit en lettres antiques:

LORSQVE LES FOLS PERIRONT, ILS APPELLERONT LA SAPIENCE, ET ELLE SE MOQVERA D'EVX, PARCE QU'ILS N'ONT TENV COMPTE D'ELLE , LORSQV'ELLE LES APPELAIT PAR LES CARREFOVRS, RVES, ASSEMBLEES ET SERMONS PVBLICS. ?
Les tympans seront enrichis de devises faites de gittes et les branches croissant au-dessus des frontispices rassemblées au sommet du bâtiment formeront un toit d'une telle invention qu'il ne pleuvra aucunement dans ledit cabinet.

Du second cabinet vert

Comme le premier, il est maçonné avec la clôture du jardin mais l'intérieur du cabinet le sera de certains cailloux blancs et diaphanes, lesquels j'ai amassé en plusieurs et divers champs, rochers et montagnes; et seront...arrangés et maçonnés ... d'un si bel ordre qu'il y aura plusieurs riches cavités et retraites qui serviront d'autant de sièges pour reposer ceux qui iront audit cabinet. Et d'icelui rocher sortira un nombre infini de pissures d'eau, qui feront mouvoir certains moulinets, et les moulinets feront jouer certains soufflets, et les soufflets jetteront leur vent dedans certains flajols qui seront dans un ruisseau... au pied du rocher... dont il s'ensuivra plusieurs voix de flajols gargouillantes... qui imiteront de bien près les chants de divers oiseaux, et singulièrement le chant du rossignol.
Et au tympan... il y aura écrit:

CELVI EST MALHEVREVX QVI REIETTE SAPIENCE. ?

Ces machines hydrauliques étaient communs dans les jardins italiens de la Renaissance notamment à Pratolino. Ces inventions sont des perfectionnements des automates de Heron d'Alexandrie dont l'œuvre Les Pneumatiques était parue au XVIe siècle.
En 1624, Salomon de Caus fera paraitre son ouvrage "Les Raisons des Forces mouvantes" qui présentera des automates plus sophistiqués et des dessins de grottes destinées à enrichir les jardins de l'époque.

Du troisième cabinet vert

photoIl sera comme les cabinets précédents mais creusé dans le rocher, les pissures d'eau seront encloses, fermées et maçonnées au dedans... afin qu'il semble que les eaux sortent naturellement de ce rocher. Mais pour le rendre plus admirable, je ferai enchâsser ... plusieurs coraux tels qu'ils viennent de leur nature, sans être polis, afin qu'il semble qu'ils aient crû audit rocher.
Aussi dans icelui rocher, je ferai enchâsser plusieurs pierres rares, que je ferai apporter de divers pays et contrées, comme sont calcédoines, jaspes, porphyres, marbres, cristaux et autres cailloux riches et plaisants à la vue... ains semblera que lesdites choses soient ainsi venues de sa propre nature. Et d'icelui rocher sortiront plusieurs pissures d'eau ... et dedans.. il y aura une table de pierre rare... assise sur un rocher... où seront enchâssées plusieurs espèces de pierres rares... et en frise dudit cabinet sera écrit: LE FRVIT DES BONS LABEURS EST GLORIEVX.
?
Et sur le tympan de la première face: DESIR DE SAPIENCE MENE AU REGNE ETERNEL. ?
Et sur celui de la seconde face: DIEV N'AIME PERSONNE QVE CELVI QVI HABITE AVEC SAPIENCE. ?
Et sur le troisième: PAR SAPIENCE L'HOMME AVRA IMMORTALITE. ?

Du dernier cabinet vert

Comme le précédent, mais les pierres proviennent des navires qui, chargés d'hommes, de bétail et d'artillerie vers les Amériques, au retour vers l'Europe, lestent leurs cales de pierres. Au pays du Poitou s'en trouve de toutes grosseurs, qui sont si blanches qu'étant ropues elles ont couleur d'un sel blanc ou de sucre fin.[...] En ce pays de saintonge, es parties limitrophes de la mer, s'en trouve grande quantité, qui en quelque part ou endroit qu'on puisse rompre, elles snt pleines de coquilles qui sont formées en la même pierre.[...] Je les formerai en telle sorte qu'il y aura au-dessus plusieurs voûtes, et en icelles yaura plusieurs grandes pierres pendantes. Et pour donner grâce audit rocher, il y aura plusieurs piliers, qui seront conduits en ligne oblique et indirectes.... Je taillerai plusieurs aspics et vipères, où par le derrière d'iceux y aura une languette ou queue de la même étoffe, savoir est de terre. Et ayant cuit et émaillé lesdits animaux, je les maçonnerai parmi les cailloux, pierres et rochers, en telle sorte qu'il semblera proprement qu'ils soient en vie et qu'ils rampent au long dudit rocher.
Aussi de mon art de terre, je formerai certaines pierres qui seront émaillées de couleur de turquoise, lesquelles pierres... seront maçonnées dans ledit rocher; et en icelui rocher je formerai quelque manière d'architrave, frise et corniche.... Et afin de mieux enrichir ledit rocher, je ferai que le champ de la frise sera d'une même couleur de pierre et en la maçonnant, je l'enrichirai de certaines lettres antiques qui seront formées de petits cailloux ou pierres, d'autre couleur que ladite frise; et en ce faisant j'écrirai une sentence:

VOVS TOVS AYANT SOIF, VENEZ ET BVVEZ POVR NEANT DE L'EAV DE LA FONTAINE VIVE. ?
... parce que dudit rocher sortira grand nombre de pissures d'eau, qui tomberont dans un fossé, qui sera pavé, enrichi et muraillé desdites pierres et cailloux étranges.
Et sur le bord..., il y aura une certaine plate-forme pour mettre les vases, coupes et verres, pour le service dudit cabinet. Et y aura... une table sur un pilier et rocher de semblable parure que le rocher. Et entre les colonnes et pieds desdits hommeaux qui feront la cloisonet couverture dudit, y aura plusieurs sièges de semblable parure et étoffe que le rocher; et en frise qui sera faite de branches d'hommeaux, y aura plusieurs lettres... y aura écrit:
LA FONTAINE DE SAPIENCE EST LA PAROLE DE DIEV ?
Au tympan de la première face: DILECTION DV SEIGNEVR EST SAPIENCE HONORABLE. ?
à celui de la seconde face: LE COMMENCEMENT DE SAPIENCE EST LA CRAINTE DV SEIGNEVR. ?
et à celui de la dernière face: LA CRAINTE DU SEIGNEVR EST LA COVRONNE DE SAPIENCE. ?

Du rocher ou montagne

Du coté de la montagne- cotés nord et ouest- Palissy envisage de croiser un grand nombre de chambres.. , les unes serviront à serrer les plantes et herbes qui seront sujettes ès gelées et nuitées d'hiver;... pour retirer les graines qui sont encore en leurs plantes. ... pour serrer grande quantité de perches, paux-fourches, vimes, et toutes choses requises pour le service dudit jardin. ...pour retirer les jardiniers au temps de pluie, et lorsqu'il faudra aiguiser leurs paux-fourches, étapes et perches; ... pour serrer les outils d'agriculture... les naveaux, aulx, oignons, noix, châtaignes, glans, et autres telles choses nécessaires et requises à un père de famille.
plan ... au dessus desdites chambres, le rocher sera coupé, pour servir d'une grande allée ..; ... je ferai aussi croiser dedans ledit rocher un nombre de chambres hautes tout au long de l'allée...: car l'une sera toute taillée en façon de pupitres, pour servir de librairie et étude; l'autre sera toute taillée par autre manière de pupitres, pour tenir les eaux distillées et divers vinaigres; l'autre sera faite par petites armoires, pour tenir et garder la diversitéb des graines. ...une autre qui sera toute faite de rayons de marchands, pour tenir diversité de fruits melés, comme pruneaux, cerises, guignes et autres telles espèces. Il y en aura aussi une qui sera fort utile pour dresser certains fourneaux à tirer les eaux et essences des herbes de bonne senteur; et y aura d'autres chambres qui seront fort utiles pour garder les fruits et toutes espèces de légumes comme fèves, pois, lentilles et autres telles choses semblables. ...
... Et pour la faire ressembler à une galerie, je ferai une muraille tout du long, sur le devant de l'allée... qui sera fleur du devant, et entre les chambres basses, laquelle muraille sera plate par-dessus pour servir d'accotoir à ceux qui se promèneront au devant desdites chambres hautes sur ladite allée, plate-forme et galerie.
... je planterai au-dessus des portes et fenêtres des chambres hautes, tout le long du terrier, un grand nombre d'aubépins et autres arbrisseaux portant bons fruits pour la nourriture des oiseaux, lesquels... serviront comme d'un pavillon au-dessus des portes et fenêtres... et couvriront tout du long de l'allée ladite plate-forme ou galerie.
[...]
photo ... certains damas, violettes, marjolaines, basilics et autres telles espèces d'herbes qui seront sur ledit accotoir, plantées dedans certains vases de terre émaillés de diverses couleurs,... ainsi mis par ordre et égales portions, ils décoreront et orneront grandement la beauté du jardin et galerie susdite.
photoAussi au-dessus desdits accotoirs, il y aura certaines figures feintes, insculptées de terre cuite, et seront émaillées si près de la nature que ceux qui de nouveau seront venus au jardin se découvriront, faisant révérence auxdites statues, qui sembleront ou apparaîtront certains personnages appuyés sur l'accotoir... Or pour monter surladite plateforme, il y aura deux escaliers... taillés dedans la même roche.

Du cabinet du milieu

photo... Je ferai du résidu de la source du ruisseau, lequel passera tout au travers dudit jardin... vers le sud... et quand il sera à l'endroit du milieu, je séparerai le cours... en deux parties, l'une à dextre et l'autre à senestre, en ensuivant le trait d'une rotondité que j'aurai formée au compas. .. puis les deux parties... se viendront rassembler à un même cours... en telle sorte se trouvera au milieu du jardin une petite île, à l'entour de laquelle je planterai certains pibles ou popliers
Les troncs de ces arbres seront formés en manière de colonnes et le reste, traités comme les "hommeaux" avec architrave, frise et corniche, et couvert en forme de pyramide; à la pointe des peupliers rassemblés sera un engin en forme d'entonnoir formant girouette dans lequel seront placés des "flageols" de différentes grosseurs et jouant ainsi à tous vents. Sur la frise il y aura écrit:

MALEDICTION A CEVX QUI REJETTENT SAPIENCE. ?
On traversera le ruisseau sur des planches situées en alignement des allées; au milieu de la pyramide sera une table et entre les piliers il y aura certains vimes doux qui seront tissus, entrelacés et attangés en telle sorte qu'ils serviront de cloison, chaires et dossiers entre lesdites colonnes. Et le dessus de la voûte desdites chaires et dossiers d'icelle sera tissu en façon plate, sur laquelle plate-forme seront arrangés plusieurs vaisseaux et vases pour le service dudit cabinet.
... y aura quatre portes correspondant aux quatre allées de la croisé du jardin. Et par le dehors... et bord du fossé... seront plantés plusieurs aubiers qui formeront une autre rotondité, environ cinq pieds distante de la pyramide susdite, et si seront... tous clissés d'une chemise de fil d'archal; aussi depuis la sommité desdits aubiers jusqu'aux colonnes de la pyramide. ... Et sera ledit fil d'archal tissu par diverses cloisons, parcelles et moyens, au dedans desquels... il y aura un grand nombre d'oiseaux, grands et petits...

photoCe pavillon du traité "Architecture" de Philibert de L'Orme, paru dans l'édition posthume de 1626, peut-être comparé au cabinet du milieu de Bernard Palissy car comme lui, il est entouré d'eau, et au quatrième cabinet puisqu'il est recouvert de végétation mais ici, il s'agit d'une construction rustique en pierres grossièrement équarries.
photoIl faut remarquer que B. Palissy était présent à Paris en 1565 pour construire la grotte émaillée commandée par Catherine de Médicis alors que le palais des Tuileries dont l'architecte était Philibert de L'Orme, était en chantier depuis 1564.

D'après Franck Lestringant- Recette véritable

Cette grotte de Salomon de Caus, gravure parue dans "Raisons des forces mouvantes" en 1615 pourrait aussi avoir inspiré Bernard Palissy pour la conception de ces mêmes cabinets.

L'eau comme une amiable rosée

Des tonnelles entoureront le jardin. ... au jardin y aura plusieurs petites îles, qui seront environnées de petits ruisseaux qui distilleront d'un chacun des rochers des cabinets, et seront amenés droit au grand ruisseau qui sera par le milieu du jardin. Et par quel moyen, je ferai que ces ruisseaux feront en eux en allant au grand ruisseau certaines circulations, qui causeront des petites îles fort plaisantes et propres pour arroser les herbes qui seront plantées esdites petites îles.
Ensuite Bernard Palissy nous conte comment il arrosera son jardin à l'aide de bois de "seu" alimenté par les pissures des cabinets.
D'aute part, il utiluisera certaines statues qui auraient quelque vase en une des mains, et en l'autre quelque écriteau, et ainsi que quelqu'un voudrait venir pour lire ladite écriture, il y aurait un engin qui ... verserait le vase d'eau sur la tête de celui qui voudrait lire ledit épitaphe.

gravureCet engin rappelle la "quinette" qui, dans l'œuvre de Colonna, asperge Poliphile. Ce dernier est amenée au bain par des nymphes nues dans une grotte: "Quoy entendant moy, qui ne desiroie sinon leur gratifier & complaire, ains me rendre serf & subgect pour leur faire quelque service, y couru sans mal y peser: mais je n'eu pas si tost mis le pied sur un degré pour m'approcher de l'eau tombante, que ce petit enfant leva sa quynette, & me pissa droict contre le mylieu de la face, un traict d'eau si froide & si forte, que je cuiday tombera à la renverse; parquoy si grade & haultaine risée feminine se print à resonner soubz ceste voulte, que moymesme qui pensoie estre mort, me prins à rire à gorge desploiée. Puis revenat petit à petit à moy, j'apperceu la tromperie de lartifice, industrieusement trouvée: car en mettat sur un degré mouvant qui là estoit, aucune chose de pesanteur, il tiroit amot par un contrepoix, la petite quinette de l'enfant: parquoy entendue la subtilité de l'engin, je demouray bien satisfaict."

 

De même je voudrais aussi faire d'autres statues, qui auraient une certaine boucle ou anneau en une main, afin que, quand les pages courraient la lance contre ladite boucle, ainsi qu'ils frapperaient ledit anneau, la statue leur viendrait bailler un grand coup sur la tête d'une éponge abreuvée d'eau...

Des confrontations

Coté du vent du sud seront prairies... et au milieu passeront les mêmes ruisseaux qui passent au jardin. A dextre et à senestre dudit ruisseau seront plantées plusieurs belles aubarées, et tout à l'entour, et le long des deux extrémités de la prairie, seront plantés nombre d'aubépins, qui serviront de clôture et muraille pour la défense de ladite prée.... et la confrontation du jardin devers le vent d'est, seront certains champs, plantés par égales parcelles, de diverses espèces d'arbres fruitiers, squi seront de grand revenu- savoir est un champ de noyers, un autre de châtaigniers, et un autre de nousillers, poiriers, pommiers, bref, de toutes espèces de fruits. Et du côté du vent de nord seront les mottes pour les cherves, lins et aubiers doux, et certains vimiers, pour servir à la ligature du jardin; et devers le côté du vent d'ouest seront les bois, les montagnes et rochers...

Du jardin de refuge vu en songe

Le songe du jardin achevé

gravureminiatureAprès avoir blâmé les simoniaques, B. Palisssy affirme: je n'ai rien trouvé de meilleur que de fuir le voisinage et accointances de telles gens, et me retirer au labeur de la terre, qui est chose juste devant Dieu. [...] Mais je n'ai trouvé en ce monde une plus grande délectation que d'avoir un beau jardin. Aussi Dieu ayant créé la terre pour le service de l'homme, il le colloqua dans un jardin, ... qui fut cause qu'en contemplant le sens du psaulme cent-quatrième,... il me prit dès lors une affecrion si grande d'édifier mondit jardin que depuis ce temps-là je n'ai fait que rêver après l'édification d'icelui. Et bien souvent, en dormant, il me semblait que j'étais après,... ,gravure que mon jardin était déjà fait, en la même forme que je l'ai dit... et que je commençais déjà à manger des fruits et me recréer en icelui, et me semblait qu'en passant au matin... je venais à considérer les merveilleuses actions que le Souverain a commandé de faire à nature.
S'ensuit une contemplation des merveilles de la nature et un mépris des grandeurs et gains déshonnêtes...

Hors le jardin, vers la prée

En étant en un tel ravissement d'esprit, il me semblait que j'étais proprement audit jardin, et que je jouissais de tous les plaisirs contenus en icelui... mais aissi des confrontations et lieux circonvoisins.. Car il me semblait proprement que je sortais du jardin pour m'aller promener à la prée... et qu'y étant je voyais jouer, gambader et penader certains agneaux, moutons, brebis, chèvres et chevreaux, en ruant et sautelant, en faisant plusieurs gestes et mines étranges.
[...]
Toutes ces choses me donnaient un si grand plaisir, que je disais en moi-même que les hommes étaient bien fols d'ainsi mépriser les lieux champêtres et l'art d'agriculture, lequel nos pères anciens, gens de bien et prophètes, ont bien voulu eux-mêmes exercer, et même garder les troupeaux.

Puis Palissy se délecte du chant du ruisseau et de celui des oiseaux qui lui rappellent le psaume CIV:
Que les ruisseaux passent et murmurent aux vallées et bas des montagnes. et
Que les oiselets font résonner leurs voix sur les arbrisseaux plantés sur les bords des ruisseaux courants.

Bernard Palissy finira ses jours à la Bastille, victime des gens aux pratiques qu'il dénonçait. Aujourd'hui il est reconnu génial savant et artiste accompli; son nom ne provoque qu'estime et admiration.
P. Jonain lui dédia une complainte. lire

Le parc du château de Chaulnes
Château de Chaulnes au 17e siècle, détruit au 19e siècle.
et, en 1564, le parc de Francueil furent créés sur le modèle du "jardin délectable".
Casimir Chevallier soutient que le jardin de Catherine de Médicis de Chenonceau aurait été inspiré par le jardin délectable de Bernard Palissy sans qu'aucun document puisse l'affirmer.

Un jardin des "Amadis" de Garci Rodríguez de Montalvo

Le roman

Les premiers livres de l'"Amadis de Gaule", romans de chevalerie, parus au XVIe siècle, furent écrits par Garci Rodríguez de Montalvo qui s'inspira d'une oeuvre du XIVe et qui se poursuivit après lui, constituant ainsi une véritable saga et dont les premiers livres furent traduits de l'espagnol par Nicolas Herberay des Essarts.
Le onzième livre qui nous intéresse ici fut traduit par Jacques Gohory, également traducteur de Machiavel.
Bien qu'il contesta la traduction du "Songe de Poliphile" en jugeant que Jean Martin avait gasté celle du chevalier de Malte et qu'à une telle oeuvre stéganographique on ne devait rien ajouter, rien soustraire, il reconstruit le livre selon ses propres interprétations en ajoutant de nombreux chapitres et poèmes de son invention mais aussi en changeant l'ordre des chapitres originaux.
Dans ce roman traduit par un adepte de l'alchimie, toutes les descriptions sont un jeu de références à des enigmes, des allégories où l'on retrouve des personnages de "Poliphile", des éléments mythologiques, médiévaux ou antiques.

Les jardins

Le palais d'Apolidon sera construit par Cinistides. Ce palais et la tour de l'Universgravure seront le "chasteau de Febus et de Diane.
Le château à trois corps d'hostelz ...c'est à dire des trois logis faisans le donjon dans laquelle s'imbriquent les quatre autres qui composoient le pourpris d'iceluy, estans assiz comme quatre boulevers ès coins de la carrure de la court.
Le "logis de Vénus", inondé de fleurs fort recreatif en jardinages [...] avec allées couvertes de berceaux de roses muscades et jossemins, souef fleurans et petites fontaines ruisselant par lieux touffuz ombragez d'arbres fruitiers.
Dans le palais de Mars où un bâtiment est concacré à Phebus , "les meubles estoient d'or" et dans l'un d'eux on y trouve toutes eaux, huilles et ongnemens de medecine: desquelz le beau jardin fournissoit les herbes, gommes et fruicts: estans les quarreaux d'icelluy despartis selon les proprietez diverses, l'un pour les playes, l'autre pour les fievres, icy les plantes chaudes, icy les froides et ainsi des autres.
Puis le jardin de Mercure faisoit plusieurs isles par le verger, en pareille façon que la mer fait en ce monde, departant les regions de la terre, Europe, Asie et Afrique, comme une vraye carte terrestre et marine. de telle sorte "qu'il pouvoit servir d'une carte de Cosmographie."
gravuregravure Icy est le parc de hault bois peuplé de grans bestes (auquel Diane chassoit) encloz au pourpis de son palais.
Aussi le verger de Vénus croizé en allées, couvertes de berceaux revestuz de coudres: & un pavillon au mylieu souz lequel la grande fontaine fait un large canal es deux costez des allées, laissant à sec un quartier de terre planté à la ligne de tous arbres fruittiers exquiz, l'autre en tailliz & garenne, le tiers en jardin à fleurs, le quart en dédalus d'orangers, grenadiers & citronniers: auquel y avoit sept pavillons d'arbres courbez dõt le septiesme estoit au vray point du mylieu du labyrinthe garny de sièges verdz pour le repos du voyager qui voyoit là une statue d'albastre transparent & mouvant à trois visages, contenant de grands mystères qu'il ne luy estoit loysible de dire ne rapporter aux autres à son retour. Mais (s'esgarant & fourvoyant es sentiers divers des carrefours) rencontroit trois de ces pavillons qui à l'entrée en ouvrant l'huis le baignoient d'un seau d'eau ou (passant sur petitz pons couvers de mousse & motte herbue) tomboit & prenoit des connins verdz.

Gohory périégéte... réussit ainsi, à son tour, à enlever son lecteur, après l'avoir promené par forêts, grottes et tombeaux, dans un "char azuré," "le coeur" rempli "d'un plaisir indicible de secrette admiration pour ces aventures estranges" qui est le secret des Amandis.
Rosanna Gorris - Pour une lecture stéganographique des Amadis de Jacques Gohory

Voir également les jardins des alchimistes, page suivante.

Suite

Sources

- Michel BARIDON- Les jardinsphoto - Paysagistes - jardiniers - poètes - Robert Laffont
- Cahiers V. L. SAULNIER- Les amadis en France au XVIe sièclephoto - Editions rue d'Ulm / Presses de l'école normale supérieure
- Collectif- Le jardin, notre doublephoto - Sagesse et déraison - Autrement
- Casimir CHEVALIER- Le château de Chenonceauphoto - Notice historique.
- Francesco COLONNA- Hypnerotomachie, ou Le songe de Poliphile.photo - Imprimerie nationale
- Emanuela KRETZULESCO-QUARANTA- Les jardins du songephoto - "Poliphile" et la Mystique de la Renaissance - Les Belles Lettres
Sur le Web
Ouvrages numérisés
- Louis AUDIAT- Bernard Palissy- étude sur sa vie et ses travaux.
- Salomon de CAUS- Raisons des forces mouvantes
- P. JONAIN- Notice populaire sur Bernard Palissy.
- Philibert de l'ORME- Architecture
- Bernard PALISSY- Architecture et ordonnance de la grotte rustique de Mgr le duc de Montmorency
- Garci RODRIGUEZ de MONTALVO- Amadis de Gaule traduit de l'espagnol par Jacques Gohory - onzième livre;
- Hugues SAMBIN- Œuvre de la diversité des termes
- Sébastiano SERLIO- Livre extraordinaire d'architecture
Photos de
- Paul STAROSTA- œuvres de Bernard Palissy et de ses continuateurs ©

Pied de page
Ce site est optimisé pour un écran de 1280x768.
Afin de pouvoir bénéficier d'un affichage correct, il est conseillé d'utiliser "Safari", "FireFox" ou "Opéra" qui répondent favorablement aux standards du web.
Les essayer c'est les adopter.