Menu

 

La mare

photo photo

Creusement et entretien

mareLe creusement de la mare peut se faire à la mini pelle et ne représente pas de difficulté particulière si l'on ne tombe pas sur de la roche.
 Cependant on devra terminer manuellement car la mare ne devra pas donner l'apparence d'un trou creusé mécaniquement mais devra apparaître comme une grande flaque d'eau, de profondeur progressive, de pentes variées et de bords irréguliers afin d'acclimater différentes sortes de plantes et selon divers plans. Il sera nécessaire, avec un niveau constitué d'un tuyau en plastique transparent de tracer le pourtour de la mare et de parfaire son tracé et sa profondeur.

Plus le volume d'eau sera important, moins elle sera sensible aux changements de température; donc mieux vaudra qu'elle soit profonde!

L'étanchéité peut se faire de trois façons:
- en coulant du béton ajouté d'un adjuvant, sur une armature ferraillée, ce qui implique également des coffrages sur certaines pentes de la mare,
- par une bâche en plastique épaisse reposant sur un lit de sable,
- par le tassement d'une couche d'argile, procédé de nos aïeux, sur toute la surface de la mare.  Le premier procédé demande une bonne main d'oeuvre et offre peu de possibilité dans la forme de la mare; c'est aussi un travail harassant à moins de pouvoir se faire livrer du béton, ce qui implique une mare d'une certaine importance.
  La bâche est un procédé plus souple; cependant elle est relativement fragile; en cas de curage, s'il y a accident, il ne s'avère pas possible de la réparer par suite de son séjour dans l'eau. Des réalisations présentent des mares entourées de pierres cimentées ou non, pour cacher les bords; ces expédients retirent tout le caractère naturel de la mare, lui donnent un aspect rigide et artificiel (ou alors, parlons d'un bassin). De plus, elle est totalement non biodégradable.
 J'ai donc choisi la troisième solution qui peut se mettre en oeuvre de 2 façons:
- acheter la quantité d'argile nécessaire chez un marchand de matériaux, un briquetier, tuilier ou fabricant de carrelages, et la damer (on loue des dameuses); une couche de 20 à 30cm est recommandée.
- acheter des briques non cuites chez ces artisans qui pourront alors vous les fournir à des longueurs plus conséquentes pour en garnir la mare. On pose une première couche, la brique posée à plat, la seconde couche, perpendiculairement à la première et la troisième, perpendiculairement à la deuxième. Nous obtenons alors une couche d'argile de 5cmx3=15cm. Ce procédé est le plus satisfaisant car, s'il est long à mettre en oeuvre, il ne présente pas de difficulté particulière, les éventuels défauts seront vite colmatés par l'argile qui gonflera au contact de l'eau et au pire, nous apporteront de la bentonite que l'on peut trouver chez les fournisseurs d'amendements biologiques ou de produits pour la céramique, argile qui a la faculté de gonfler au contact de l'humidité; les bords de la mare auront un aspect naturel et il sera facile d'établir une végétation riveraine. De plus vous leur donnerez la forme que vous aurez choisi et la réalisation du trop-plein sera des plus faciles. Cependant ce procédé est le plus onéreux de tous.
On peut également utiliser les briques sur 2 couches, en les posant sur champ.
 Une fois établie, l'argile peut être recouverte de terre, ce qui fera de votre mare un petit écosystème complet. Le trop-plein peut alimenter une citerne faite de buses enterrées, empilées sur un fond d'argile ou un coin de prairie humide où la culture de l'orchis tacheté et de plantes des milieux humides sera possible.
L'entretien de la mare se limite à controler le développement de plantes envahissantes, à curer la mare des feuilles s'accumulant à l'automne et à extraire des éléments rendant l'eau trouble et peu engageante.

Les plantes aquatiques

En étudiant la végétation des mares environnantes, vous pourrez connaître les plantes qui coloniseront naturellement votre mare au bout d'un an ou deux; les autres plantes devront être acquises dansle commerce.

Prés des étangs et dans les zones marécageuses, on trouve facilement une flore aquatique convenant au jardin sauvage:

En eau peu profonde

-Acore vrai- acorus calamus- en eaux riches de substances nutritives, fleurs jaunâtres, prof. jusqu'à 30cm,
- Berle- berula erecta- apiacée de de 30 à 50cm,
-Butome- butomus umbellatus- fleurs roses, prof. de 30 à 50cm,
-Carex- carex gracilis, pseudocyperus, elata- pour fixer les rives, prolifèrent par stolons, prof. jusqu'à 30cm,
-Cresson de cheval- veronica beccabunga- en sol boueux et calcaire, sur les rives, fleurs bleues, prof. jusqu'à 15cm,
-Douce-amère- solanum dulcamara- à planter près d'un buisson, aux branches duquel elle s'accrochera. Fleurs violettes,
-Glycérie aquatique- glyceria maxima- fleurs jaunâtres, prof. jusqu'à 15cm,
-Hépatique aquatique- riccia fluitans- mousse du bord qui sert d'abri au frai, à fixer au début de son implantation,
-Linaigrette- eriophorum vaginatum- en terrain humide, fleurs jaunâtres,
-Myosotis des marais- myosotis palustris- en eau pjusqu'à 20cm, fleurs bleues,
-Populage des marais- caltha palustris- fleurs jaunes, à planter en zone marécageuse,
-Plantain d'eau- alisma plantago-aquatica- jusqu'à 50cm de profondeur, fleurs blanches ou rose pale,
-Renoncule flammette- renonculus flammula- à planter en premier, se propage sur les rives, fleurs jaunes, prof. jusqu'à 20cm,
-Renouée amphibie- polygonum amphibium- se propage au milieu de la mare, fleurs roses, prof. jusqu'à 30cm,
-Trèfle d'eau- menyanthes trifoliata- en terre acide uniquement, prof. jusqu'à 20cm.

En eau plus profonde

-callitriche des marais- callitriche palustris- feuilles persistantes, prof. 20 à 60cm,
-chara aspera- en eau calcaire, prof. de 40 à 60cm,
-Cornifle nageant- ceratophyllum demersum- abri de choix pour les alevins, prof. à plus de 10m,
-Elodée du Canada- elodea canadensis- fleurs blanches, prof. plus d'un mètre, envahissante, à éviter,
-Myriophylle- myiophyllum spicatum- prof. jusqu'à 6m,
-Potamots- potamogeton lucens, pectinatus, crispus, natans- aux grands intérêts pour la faune aquatique, prof. variable selon les espèces.
-Wolffia- wolffia arrhiza- la plus petite plante à fleurs du monde,

On pourra récolter les graines la saison venue et les éparpiller à l'emplacement de la mare; cependant il parait plus simple, si la plante n'est pas protégée, d'en prélever dans la nature au printemps et de les installer à la place choisie.

Plantes protégées des lieux humides

Plantes des tourbières

Betula nana, Calla palustris, Carex buxbaumi et limosa, Droseras, Eriophorum gracile, Hammarbya paludosa, Liparis loesilii, Lycopodiella inundata, Primula farinosa, Schoenus ferrugineus, Scheuchzeria palustris, Spiranthes aestivalis.

Plantes de pleines eaux

Aldrovanda vesiculosa (Gironde, Landes, Midi), Caldesia parnassifolia, Elatine brochoni, Isoetes boryana (Sud-Ouest), Marsilea quadrifolia et strigosa, Pilularia globulifera, Potamogeton varifolius (Gironde, Landes), Typha elata

Plantes des rives

Alisma graminifolia, Damasonium polyspermum (Midi), Gratiola officinalis, Hibiscus palustris (Landes, Pyrénées atlantiques), Lysimachia tryrsifolia, Lythrum thesioides (Gard, Drome) et tribracteatum, Oenanthe foucaudi, Pulicaria vulgaris, Renunculus lateriflorus (Hérault, Haute-Loire), lingua, macrophyllus (Midi), nodiflorus, ophioglossifolius et revelieri (Corse,Var), Thorella verticillinundata.

Plantes des prés et des bois marécageux

Carex hordeistichos, Dryopteris cristata, Gentiana utriculosa, Gladiolus palustris, Iris sibirica, Leucoium asestivum, Orchis laxiflora ssp palustris.

La faune aquatique

agrion

La présence de l'eau attirera naturellement les insectes, qui seront les premiers à s'y installer, les crapauds, les rainettes et les oiseaux. Quant aux amphibiens il faudra que la végétation soit développée pour qu'il viennent naturellement dans votre mare; cependant cette méthode est la plus prometteuse car elle est la preuve que le lieu leur convienne; l'importation d'espèces étrangères au territoire risque de se solder par un échec. Sachez qu'un triton vit surtout dans les mares des espaces semi boisés et supporte peu les écarts de température.
 Si le site s'y prête, aménagez des pierres où les salamandres pourront se réfugier; ce sont des animaux très craintifs à ne pas déranger et qui se déplacent surtout la nuit.
  On peut aussi apporter des têtards d'une mare voisine.

Il est interdit d'introduire des espèces étrangères.
Tous les amphibiens européens sont protégés.

On pourra introduire quelques poissons d'étang comme le vairon, l'able de stymbale ou l'épinoche en faible nombre, mais ceci est cause de problèmes car la mare doit être assez riche de matières nutritives; sinon, c'est une cause de maladies pour ces poissons et de déséquilibre biologique.

Suite

 

Pied de page
Ce site est optimisé pour un écran de 1280x768.
Afin de pouvoir bénéficier d'un affichage correct, il est conseillé d'utiliser "Safari", "FireFox" ou "Opéra" qui répondent favorablement aux standards du web.
Les essayer c'est les adopter.