Menu

 

Et vous, jardin de ce premier bonhomme, Jardin fameux par le diable et la pomme.

Voltaire- Le mondain.

Aménagements

Généralités

Le jardin de curé

planphotoLes jardins de curés tels qu'on se les représente couramment sont clos de murs, comportent des fleurs, des plantes médicinales, des légumes disposés dans un rectangle traversé par deux allées en croix qui définissent quatre parcelles entourées de buis taillés; le centre est occupé par un bassin ou une croix; ce jardin est le dérivé de l'hortus conclusus du Moyen-Age; il deviendra, à partir de la Révolution, selon les formes que leur imposeront le terrain, le curé ou le jardinier, un jardin ordonné en planches et ce n'est que dans l'esprit que ces jardins pourront être différenciés de ceux à la seule vocation vivrière.
Il peut y avoir quelques arbres fruitiers d'espèces locales, soit de plein vent, soit encore en espaliers contre les murs entourant le jardin.

Ce jardin avait plusieurs buts: fournir un minimum de moyen de subsistance au locataire du presbytère, fournir des fleurs pour orner l'autel, pouvoir se retirer loin des préoccupations ordinaires, méditer ou même accompagner un paroissien en quête de conseils.
Etaient cultivées des fleurs dont le nom rappelelait un saint, un personnage biblique ou une particularité associée à une figure religieuse.

Le jardin de "grand-mère"

Le type de jardin de curé qui évolua après la Révolution se confondra davantage avec ceux cultivés par nos aieux où se mêlaient légumes, fleurs, herbes médicinales et arbres fruitiers d'espèces locales et appelés couramment "jardins de grand-mères".

Jardin de curé, jardin de nos grands-mères, ces attributs donnés au potager reflètent les mêmes exigences: nourrir, soigner, décorer.
On y trouve donc des fruits et des légumes, des plantes condimentaires et médicinales et des fleurs. Fleurs à couper pour décorer la maison issues souvent d'échanges entre voisins.
Nous ajouterons donc à notre potager des rangs de fleurs annuelles alternant avec les légumes afin de faire des combinaisons harmonieuses ou pleines de fantaisie.

Aménagement

Les allées

photoLes jardins de curé ou de grand-mère ne sont pas des jardins richement aménagés; les allées sont en terre battue où sont exclus les pavages quelquefois présents dans les jardins voulant se targuer d'en être des reconstitions.
Pour améliorer les allées, on peut remplacer la terre végétale sur une profondeur d'une vingtaine de centimètres par du tout-venant que l'on égalise, roule et arrose plusieurs fois.

L'erreur serait de semer du gazon dans les allées et de les border de massifs de fleurs à la façon des jardins de cottage anglais.

Les bordures

photoDans le jardin conventionnel, les bordures sont de buis. Ce type de bordure qui fournissait le buis pour les Rameaux mais nécessittant un entretien pénible peut être remplacé par de la santoline. Une autre solution consiste à border les allées par des petits fruits, des pommiers et/ou poiriers en cordons, sous lesquels peuvent être plantés des plantes officinales, médicinales des fraises ou fleurs.

L'eau

photoTraditionnellement une fontaine estt au centre du jardin de curé. Aujourd'hui on pourra se contenter d'un puits ou d'une petite mare d'où l'on pourra puiser l'eau pour arroser le jardin. Près des anciennes maisons paysannes étaient toujours une mare destinées pour cet emploi. Bien souvent elles ont été comblées pour de multiples raisons et remplacées par des piscines, fait bien regrettable s'il en est!

Lieux de repos

photoCe jardin devait être tout à la fois, potager et jardin d'agrément. On pouvait y trouver une tonnelle pour se protéger du soleil, un banc pour se reposer ou méditer.
La tonnelle est parcourue par une treille , une vigne vierge ou une glycine.

Le jardin d'aujourd'hui

Dans un jardin plus moderne, on pourra y ajouter une pergola en châtaignier écorcé, une treille, des châssis et une remise à outils pour le jardinier et un puits, une citerne recueillant l'eau des toits ou un trou d'eau pour l'arrosage.
Dans un coin dédié au repos, on pourra y cultiver quelques belles graminées, y installer un mobilier rustique, le décorer avec des tipis, des séparations rustiques en bois ou des échelles plus ou moins larges plantées en terre et sur lesquelles on fera courir des plantes grimpantes: rosiers, aristoloches, cobée, capucines, haricots d'Espagne, clématites, etc...

On pourra également créer un carré d'herbes sauvages dont on trouve des mélanges tout prêts à être semés.

La culture d'un tel jardin demande du temps et ne se prête pas à la mécanisation, tout au plus une petite motobineuse qui puisse passer entre les rangs de vivaces et de plantes aromatiques.

jardin

Sources

- Michel TOURNIER & Georges HERSCHER- Jardins de Curéphoto- Actes Sud.

 

Pied de page
Ce site est optimisé pour un écran de 1280x768.
Afin de pouvoir bénéficier d'un affichage correct, il est conseillé d'utiliser "Safari", "FireFox" ou "Opéra" qui répondent favorablement aux standards du web.
Les essayer c'est les adopter.